Dumè, le Corse : « Toujours un projet d’avance! »

Dominique, nous l’avons rencontré à Ambazac au bar « Au bon coin ». Ce jour là, nous avions fait une pause pour rédiger quelques articles, faire des courses et préparer l’itinéraire des prochains jours. Dumè a changé un peu nos plans.

Dominique, il est pas du genre à s’enliser dans les formules de politesse, il va droit au but: « C’est à vous ces chevaux? Vous venez d’où? Vous allez où? » Les questions pleuvent, à peine le temps d’y répondre. Après lui avoir expliqué qu’on était partis d’Esse, petit village de Charente limousine, à côté de Confolens, il s’exclame « Je suis charentais aussi! » puis il repart au comptoir prendre son café. Sur le point de partir, il remet son blouson et comme s’il avait oublié de nous dire quelque chose, il revient vers nous : « Au fait, ce soir, vous n’avez qu’à dormir chez moi. Pâtes carbo’, ça vous va? » Dumé, il est comme ça. Quand il parle, il te regarde droit dans les yeux et tutoie rapidement. Il porte des bottes en cuir, une petite moustache avec un bouc, une cape, une épée… On plaisante mais il avait quand même un petit air de Dartagnan. Nous le surnommons comme cela entre nous.

Dominique nous reçoit à partir de 20h car La Jonchère en voiture, c’est pas loin, mais à pied, ça monte, ça descend, c’est long (et pourtant c’est pas le Népal). Il nous aide à trouver un coin d’herbe pour les chevaux. Dans sa maison, il nous met tout de suite à l’aise. La cheminée est allumée, il fait bon s’y réchauffer. En effet, nous sommes trempés et nos doigts sont gelés car nous avons pris un bon orage de grêle en nous rendant jusqu’à chez lui. La discussion débute rapidement. Nous échangeons comme de bons amis au coin du feu. Dominique nous raconte son histoire « J’ai eu une vie atypique » explique-t-il. En fait, il a eu plusieurs vies en une: policier, puis gérant d’entreprise de construction de maison en bois et enfin, agent immobilier. Mais ce n’est pas tout car comme il le dit lui-même « J’ai toujours un projet d’avance! ». Ainsi, il a récemment fondé un parti politique appelé « Démocratie ». Son programme est tout simple et compliqué à la fois : pour lui il faut d’abord redonner le pouvoir au peuple. Humaniste, et peut-être un brin utopiste, il souhaite se présenter aux prochaines présidentielles. Ses rêves, il les construits avec « Podemos » en Espagne ou « Siriza » en Grèce. Il aime faire bouger les choses. Il croit en son projet politique et en parle avec enthousiasme. En 1789, c’est sûr, il aurait été devant pour construire la France.

Dumè au moment du départ

Dumè le corse, Rahan de Lasserre et Pedro au moment du départ

La famille de Dumé est restée en Corse, à Ajaccio. Lui, il nous dit tourner comme un rat en cage dans un appartement et revendique son besoin de verdure. Son fils est menuisier charpentier, sa fille est esthéticienne. Il les aime ses enfants, mais comme il dit : « Je vis pas à travers eux ». On sent qu’ils peuvent compter sur lui. C’est déjà arrivé et il a assuré, nous a-t-il confié. On sent que c’est un père attentif.

Avec Dominique, la confiance s’est installée rapidement, nous lui avons demandé pourquoi il nous avait accueilli. On ne se connaissait pas depuis deux minutes lorsqu’il nous a proposé le gîte et le couvert. On est toujours bluffé par cette spontanéité, cette générosité. Pour lui, c’est une histoire de feeling. Il a vu que nous étions sympas et puis, il aime les rencontres. « Je suis très content de vous accueillir. » mais il ajoute quand même : « Enfin, me chies pas dans les bottes !» en te regardant fixement. Dominique, c’est une belle rencontre dans notre aventure, un type authentique, un peu émotif. Il aime vraiment les gens et ça se ressent bien.

Articles tags :

Commentaires de Facebook

Poster un commentaire

CommentLuv badge