Du 17 au 22 janvier : De Queenstown à Te Anau 97 km

« La gratitude rend heureux car on en fait si rarement l’expérience tangible » Stefan Zweig

Queenstown : Lac Wakatipu

Queenstown : Lac Wakatipu

La petite ville de Queenstown est lovée dans une anse du lac Wakatipu. Elle offre un cadre grandiose avec le massif montagneux des Remarkables en toile de fond. On peut y pratiquer toutes sortes d’activités sportives d’extérieures des plus classsiques (randonnée, nautisme, ski, VTT…) et aux plus extrêmes (base jump, saut à l’elastique, ou le spectaculaire flyboard…) ce qui en fait sans conteste, le lieu favori des fous d’adrénaline. Ces nombreux atouts ne manquent pas d’attirer des myriades de touristes, notamment en provenance d’Asie. Cela tombe bien car nous devons trouver une voiture pour nous rendre sur la rive sud du lac où se trouve le départ de notre prochaine étape. Des brésiliens nous prennent en stop jusqu’à Glenorchy puis un chinois jusqu’à Kinloch et enfin un anglais jusqu’au départ du Greenstone track. Nous installons notre bivouac au bord de l’eau.

Kiwi géant à Queenstown

Kiwi géant à Queenstown

Balade sur le ponton

Balade sur le ponton

Front de lac

Front de lac

Petit port de Queenstown

Petit port de Queenstown

Illustre inconnu

Illustre inconnu

La rivière Greenstone tire son nom de la pierre de Jade dont on trouve plusieurs gisements dans la région. Par ailleurs, bien que cela soit certainement une coincidence, la couleur verte domine très largement dans le paysage que nous découvrons. La serpentinite, une roche metamorphique verte est abondamment présente sur le site. La rivière forme par endroit des vasques profondes où l’eau se pare d’une couleur émeraude. La forêt de Beech tree, très étoffée aux abords des gorges, et les épaisses couches de mousse des sous-bois apportent aussi leur nuance de couleur au tableau. Le chemin serpente à flanc, en montant doucement vers de hauts plateaux. Des éleveurs convoient à cheval un troupeau de moutons, aidés par toute une équipe de chiens de berger. Nous croisons aussi quelques randonneurs car cette portion de sentier fait partie d’une boucle de 4 jours assez populaire semble-t-il. La Hut de Greenstone est en effet déjà bien remplie quand nous arrivons. Un gardien qui passe la saison estivale sur place, assure l’accueil, rappelle les consignes de vie en communauté et vérifie que chacun s’acquitte de son dû pour la nuitée. Nous faisons la rencontre de 4 jeunes francophones : une italienne, un suisse, un belge et un français. Les trois premiers ont pris une année sabbatique pour faire le tour du monde, le quatrième est en vacances  en Nouvelle-Zélande pour quelques semaines. Un petit bout de l’Europe est donc réuni pour l’occasion. Après un échange animé sur les expériences de globe-trotter de chacun, la soirée, joyeuse, se finit tardivement autour d’une bonne partie de belote.

Sentier le long du lac

Sentier le long du lac

Lac Wakatipu vu de Kinloch

Lac Wakatipu vu de Kinloch

Miroir d'eau sur la Greenstone river

Miroir d’eau sur la Greenstone river

Vasque d'eau émeraude

Vasque d’eau émeraude

Le sentier du Te Araroa prend ensuite la direction d’une vallée à l’écart des circuits classiques de randonnée. Le ciel est couvert. Des amas de brume matinale s’accrochent aux montagnes. Le paysage s’ouvre sur un haut plateau herbeux. Rudesse et force imprègnent le décor. De petits lacs  aux eaux sombres forment des îlots de vie pour les nombreux oiseaux. Quelques zones marécageuses et des prairies de tussacks sont occupées pars des troupeaux de bovins. La hut de Taipo se situe au bord de la rivière au creux de cette large vallée. Nous la partageons avec un australien, la soixantaine, ancien géologue de métier. Navigateur depuis quelques années, il habite dans son bateau en Turquie et se plaît à passer ses étés dans les îles grecques, notamment à Corfou, l’une de ses préférées. La discussion s’engage facilement entre nous. Nous trouvons quelques similitudes dans nos parcours de vie et nos aspirations. Nous échangeons nos points de vue sur quelques sujets : marche, écologie, alimentation, altruisme, meditation. Sa sagesse nous inspire. La gratitude, dont il nous fait part lorsque nous lui offrons un de nos gâteaux et quelques carrés de chocolat, nous touche particulièrement. Ce présent pourtant bien modeste le réjouit d’autant plus, nous confie-t-il, qu’il sait l’effort que nous devons deployer chaque jour pour porter cette nourriture dans nos sac-à-dos et qu’il connaît la valeur particulière de ces petits plaisirs sucrés pour les marcheurs. Simplicité et authenticité.

Lac aux eaux sombres

Lac aux eaux sombres

Corvée d'eau à Mararoa River

Corvée d’eau à Mararoa River

Mararoa river vu de la passerelle

Mararoa river vu de la passerelle

Taipo Hut

Taipo Hut

Passerelle au dessus de Mararoa River

Passerelle au dessus de Mararoa River

Au lever du jour, le spectacle depuis la hut est magnifique. Les rayons du soleil percent le voile nuageux qui flotte au dessus des montagnes. Le vent souffle déjà avec vigueur et chasse les nuages faisant constamment varier l’intensité de la lumière. Un troupeau de vaches accompagnées de leurs veaux descendent des hauteurs pour venir s’abreuver. Au loin, la silhouette de deux cavaliers avec leurs chiens, sans-doute des éleveurs, se détachent de la brume… Nous contemplons l’instant, une tasse de café à la main. What’s else? La journée est merveilleuse. La progression dans cette vallée est aisée et nous pouvons prendre le temps d’observer tous les détails du paysage. En début d’après-midi, nous atteignons le lac de Mavora et sa petite hut, un peu décrépie. Je tente une petite baignade dans le lac bien que le vent ait encore forci. L’eau est très vivifiante. Un grand père et son petit-fils arrivent pour pêcher mais il y a trop de vent pour naviguer en sécurité sur leur petit canot gonflable. Nous passons la soirée ensemble. Ils nous offrent même une bière pour l’apéro. Le sentier nous fait ensuite découvrir les contours du lac puis nous pénétrons dans une très belle forêt de beech tree. Les chants d’oiseaux melodieux nous accompagnent. La rivière Mararoa serpente en contre-bas. Les oies se plaisent manifestement dans cet endroit, nous en apercevons beaucoup. Nous bivouaquons dans une petite clairiere. Un petit Miro rubisole (South Island Robin, Petroica australis), un oiseau de la famille des passereaux, vient nous tenir compagnie pendant notre repas. Nous sommes amusés de le voir si curieux de notre campement. Il explore la tente, essaie de soulever de son minuscule bec nos affaires. Il virevolte juste à côté de nous, s’approchant à quelques centimètres. Voici un lien si vous voulez en savoir plus sur ce tout petit oiseau et écouter son chant .

Petite Taipo hut

Petite Taipo hut

En avant marche

En avant marche

Belle journée sur le Mararoa River Track

Belle journée sur le Mararoa River Track

Pâture Paradise pour veaux et vaches

Pâture Paradise pour veaux et vaches

Variations de luminosité

Haut plateau herbeux

Haut plateau herbeux

Lac Mavora et Carey hut

Lac Mavora et Carey hut

Passerelle au dessus de Kiwi Burn

Passerelle au dessus de Kiwi Burn

Lac Mavora sud

Lac Mavora sud

South Island Robin http://nzbirdsonline.org.nz/

South Island Robin http://nzbirdsonline.org.nz/

L’étape se termine. Nous devons sortir du sentier pour nous ravitailler dans la ville de Te Anau, aux portes du parc national des Fjordland. En faisant du stop pour nous y rendre, nous rencontrons Dino et Sally, couple néo-zélandais et leurs trois petits enfants qui rentrent de vacances en camping-car. Dino a marché sur le Te Araroa il y a 5 ans et fait partie du comité qui gère le tracé et entretient le sentier. Il est absolument ravi de tomber sur des trampers. Le couple habite Riverton, un village que nous devons traverser d’ici une semaine avant d’arriver à Invercagill, avant-dernier arrêt avant Bluff. Ils nous invitent à faire étape chez eux. Nous acceptons avec plaisir bien-sûr, promettant d’amener de quoi fêter notre presqu’arrivée. Et oui, le temps passe les amis. Nous sommes déjà au kilomètre 2782. La fin du voyage approche.

Notre vidéo de l’étape :

Commentaires de Facebook

Commentaires du site

  1. Marjorie
    Répondre

    Bonjour,
    comment vous sentez-vous à l’approche des dernières étapes ? Sans doute un mélange de sentiments contradictoires, entre la satisfaction d’avoir réussi, et la nostalgie de quitter ces terres magiques.
    Vos dernières étapes raisonnent tout particulièrement pour moi, Wanaka, Queenstowm, Te Anau, de beaux souvenirs… A Riverton, vous passerez peut-être à proximité de l’exploitation de James et Sue PINCKNEY, ils furent mes maitres de stage et hôtes pendant 3 mois en 2001.
    Je vous souhaite une belle fin de parcours,
    Merci encore de prendre le temps de partager ces images avec nous.

    • Pedro et Sophie
      Répondre

      Salut MArjorie.
      J’ai un peu tardé à répondre dsl.
      Nous nous sentons en très bonne santé. La fin du TA a été marquée comme tu l’a vu par l’accueil chaleureux offert par Sally et Dino. Toute la beauté de la NZ est là des paysages fabuleux, un temps parfois rude et exécrable mais des habitants ultra accueillant.
      Notre voyage lent nous permet d’aborder chaque étape en se préparant. Aucun changement n’est brutal ou subit, nous avons le temps d’y réfléchir et d’aborder les changement c’est agréable.
      Bien à toi

  2. Jean-Louis VOLLIER
    Répondre

    Bonjour les amis,
    Je partage complètement les propos de Marjorie et je peux vous dire que le reportage hebdomadaire sur la NZ va me manquer, même si je sais que vous allez nous faire découvrir d’autres pays formidables en Amérique Latine…J’ai beaucoup apprécié les images du troupeau de moutons : race Perandale ? J’espère que vous allez finir en beauté dans l’extrême sud de l’ile du Sud avec de bonnes conditions météo…
    Encore merci pour toutes ces images de nature, ces paysages aux couleurs merveilleuses, votre style agréable et précis, digne des grands reporters !
    Amitiés

  3. Jean Michel pegheon
    Répondre

    Bonjour, je te surveille de loin Il faut accélérer le pas, tu ne seras jamais rentré pour le salon !!! Bonne route un mouton Hampshire tant pis, on boira sans toi !!! Bravo

    • Pedro et Sophie
      Répondre

      Holà Chabal.
      Alors ça a donné quoi ce SIA? As tu remporté un prix sur tes béliers?
      Comment va ton entreprise avec ton fils? Avez vous vendu des fromages au SIA?
      Amicalement

  4. Clément ALLAIN
    Répondre

    Salut les amis,
    Je ne suis pas intervenu depuis un moment, mais je n’ai pas arrêté de vous suivre pour autant. Je suis assez admiratif de votre assiduité à tenir ce blog d’ailleurs. Pour rebondir sur le commentaire de Marjorie, comment vous vous sentez? Content d’arriver à la fin? Triste de partir? Arrivez-vous à vous projeter vers vos destinations suivantes en Amérique du Sud? Ca ne doit pas forcément être facile à gérer psychologiquement j’imagine.
    Moi je trouve que la mode Hipster te va bien PA, dans l’état tu ferais fureur dans les quartier branchés parisiens. Par contre attention à l’aéroport, ils n’aiment pas les barbus en ce moment.
    Bon, merci en tout cas pour vos récits. Là je suis au bureau derrière mon ordi (bouh pas bien…oui mais c’est ma petite pose) et ça me donne bien envie de partir en voyage.
    Tchao et à bientôt.

    • Pedro et Sophie
      Répondre

      Cher ami.
      J’ai mis un peu de temps à te répondre, dsl.
      Le TA nous a offert de très bons moment et nous étions prêt à partir. Cependant si le chemin avait fait 2000km de plus nous l’aurions fait, la forme physique est là! Notre mode de déplacement lent nous permet de nous préparer aux changement, rien n’est brutal, nous abordons chaque étape l’une après l’autre. Le chemin nous a appris, nous a formé à cet exercice. Comment se projeter sur 3000km? Il faut d’abord prévoir la première semaine et après on voit.
      Côté Blog nous sommes deux et on se relaye chaque semaine. Cet exercice est important. Il nous permet de graver dans notre mémoire des noms de lieu, des émotions bref la vie de notre chemin. Il nous permet également de faire voyager bon nombre d’amis et plus que ceux de FB.
      Attention derrière toi ton boss!
      Biz

Poster un commentaire

CommentLuv badge