Des nouvelles de Sultan et Rahan

Depuis lundi dernier et notre montée en estives, nous prenons une semaine de repos au Haras Picard du Sant, chez Jean-Louis et Christine, les éleveurs de nos chevaux, Sultan et Rahan de Lasserre. Nous avons besoin de ces moments pour nettoyer et ranger le matériel de randonnée équestre, mettre à jour le blog, préparer notre sac à dos et bien-sûr nous ressourcer: spa, bon petits plats de Christine et farniente sont au programme.

Sultan et Sophie dans l'estive

Sultan et Sophie dans l’estive

Pedro et Rahan dans l'estive

Pedro et Rahan dans l’estive

Nous n’avons pas résisté à l’envie de retourner voir nos compagnons dans leurs montagnes. Les nouvelles sont bonnes. Le troupeau les a parfaitement intégrés. Ils sont venus nous saluer à chaque visite. Nous avons passé de longs moments à leurs côtés dans le cadre si majestueux de cette estive située au-dessus de l’étang de Lers. Ils ont apprécié les gratouilles habituelles. Nous en avons profité pour leur glisser quelques petits mots doux aux oreilles, moments de complicité. Nos deux visites la semaine dernière nous ont permis aussi d’observer les interactions dans le troupeau: jeu, menaces, intimidation, amitiés. Il s’agit d’une belle leçon d’éthologie grandeur nature. Sultan est plutôt tranquille. Il s’est trouvé une copine du joli nom d’Irma mais flirte aussi un peu avec Elsa qui était en chaleurs. Rahan cherche à devenir chef. Il se déplace beaucoup et va au devant des chevaux des autres troupeaux pour les chasser de son territoire. Il prend des postures de dominant: tête relevée, encolure enroulée, épaule en avant, queue en drapeau et fière allure. C’est un beau spectacle que de le voir évoluer au galop dans cette étendue d’herbe. Néanmoins, les deux vieilles juments qui portent les cloches ne se laissent pas faire et savent bien remettre en place notre fougueux Rahan.

Sultan et Rahan à l'estive

Sultan et Rahan à l’estive

Le groupe de chevaux

Le groupe de chevaux

Distribution du sel

Distribution du sel

Nous avons pu constater par nous-mêmes ce dont nous n’avions jamais douté : les chevaux sont fait pour vivre libres en troupeau. Le fait de pouvoir leur offrir cette vie pendant notre absence nous permet de partir avec une grande sérénité.

Les juments de l'estive

Les juments de l’estive

Commentaires de Facebook

Commentaires du site

  1. BORIE CHALARD
    Répondre

    Un peu en retard dans mes lectures mais je viens de mettre un commentaire à la page de la 11e semaine!
    Bon repos et bonne continuation.
    Nicole BC

  2. goums
    Répondre

    salut les loulous
    a ce jour je pense que vous êtes quelque part dans le ciel en direction de la Nouvelle Zélande. Nous suivons votre parcours avec attention et vous nous faites rêver. Merci pour les photos et la carte. Je commence ma nouvelle vie professionnelle lundi.
    Gros bisous et bon courage

Poster un commentaire

CommentLuv badge