1ère semaine : De la Roche Folle (16) à Chatelus le Marcheix (23)

La caravane s’élance à travers les monts de Blond et les monts d’Ambazac (136 km).

Sultan et Rahan pâturent dans les monts de Blond

Sultan et Rahan pâturent dans les monts de Blond

Ces 7 jours de marche et de rencontres à travers les monts de Blond et d’Ambazac débutent par l’arrivée à Montrol-Sénard (87) où règne une effervescence inhabituelle au bar restaurant « La belle équipe ». La patronne nous accueille avec un large sourire: « Aujourd’hui, c’est veau à la broche, menu unique 20€ par personne ». Après nous être restaurés, nous avons dormis sur place car c’est cela que nous sommes venu chercher: des rencontres. Sur notre chemin, nous avons aussi croisé Franck, un menuisier, supporter de l’AS Saint Etienne (c’est écrit partout chez lui) qui nous a montré un lieu où monter notre tente. Il nous a indiqué un beau pré et nous a fourni 5 litres d’eau pour le bivouac. Nous avons aussi fait la connaissance de Dominique, « Doumé, le Corse » comme il aime être appelé. Un personnage dont on peut lire le portrait dans la rubrique rencontre du blog. Un soir de pluie, il nous a offert avec générosité gîte et couvert dans sa petite maison. Nous avons apprécié la chaleur de son accueil autant que son feu de cheminée. Partout où nous passons les gens ont le sourire. Ils admirent les chevaux, les touchent, demandent d’où ils viennent et parfois prennent une carte pour retrouver l’adresse du Haras Picard du Sant. Faut dire qu’ils ont de l’allure nos ariégeois!

Repas du midi, veau à la broche à Montrol Senard

Repas du midi, veau à la broche à Montrol Senard

Les bivouacs sont agréables. Nous posons facilement notre tente sur des bordures de pré ou le long des étangs. Chaque soir, le cadre est idyllique et, en plus de cela, nous profitons d’un temps plutôt clément. Nous avons rapidement pris nos habitudes dans la répartition des tâches. Pendant que l’un s’occupe des chevaux,: l’approvisionnement en eau, le montage de la clôture, l’autre installe notre maison, enfin notre tente: gonfler les matelas, déplier les duvets et recréer notre petit « chez-nous ». Ensuite, nous préparons ensemble le repas. Le midi, c’est pâté de porc cul noir, pain, saucisson et fromages du coin. Le soir, on fait le plein de sucres lents : pâtes, riz, quinoa ou polenta, agrémentés de magrets de canard fumé ou de champignons déshydratés.

Bivouac à l'étang de Chamboulive

Bivouac à l’étang de Chamboulive

DSC00298

DSC00299

DSC00297

Les monts de Blond : on connaît bien. Nous les avons déjà parcourus à cheval plusieurs fois et aussi, en vélo avec la fameuse boucle des Cieux. Un arrêt pique-nique à Boscartus et ses étangs permettra aux chevaux de grignoter les restes de châtaignes non ramassées. Un autre jour, ils auront au menu un parc remplis de dactyles épiés et de paturins. Un rêve pour des chevaux qui ont besoin de reprendre des forces. Lors d’une halte, alors que nous les laissons manger quelques minutes, en liberté, rênes sur l’encolure, une moto cross lancée à pleine vitesse surgit dans le chemin. Panique à bord, nos deux compères appréciant peu l’effet de surprise, partent au galop puis au trot pour déguerpir des lieux. Il nous a fallu les suivre calmement pendant plusieurs centaines de mètres pour les rattraper et les rassurer avant de repartir. Plus de peur que de mal!

Rahan et Pedro

Rahan et Pedro

Entre les Monts de Blond et les Monts d’Ambazac, le paysage change. Les côtes sont plus raides, la roche est plus grise, cela se voit sur les maisons. Les constructions changent : les toits sont plus pentus et les murs plus épais. Nous sommes en Limousin. Les villages sont magnifiques avec principalement des maisons en pierre, gardées dans leur jus ou rénovées avec soin. Le paysage est verdoyant : collines et forêts très denses, peuplées de hêtres et de pins.

La première semaine s’est bien déroulée, sûrement placée sous les hospices de Saint Christophe, saint patron des voyageurs (village où nous nous sommes arrêtés le premier soir). Il y a déjà eu de nombreuses rencontres et beaucoup de bons moments. Les chevaux se portent bien, Voyage en Marche continue sa route.

Salesse de Bonnac la Côte (87)

Salesse de Bonnac la Côte (87)

Commentaires de Facebook

Commentaires du site

  1. steph
    Répondre

    C’est vraiment très sympa de vous suivre au travers de vos récits …. Merci de nous les faire partager ! Bonne route a tous les 4 bizz

Poster un commentaire

CommentLuv badge